La Tiny House

Qu’est-ce que c’est ?

Une Tiny House c’est avant tout une maison. Bien évidemment, comme son nom l’indique : de toute petite taille… mais une maison quand même ! Elle doit donc en avoir toutes les caractéristiques :

  • Un toit, des murs et un système de chauffage : pour protéger son propriétaire des intempéries, du froids et des agressions du monde extérieur.
  • Un espace de vie : pour permettre à son propriétaire de s’asseoir, manger, se divertir, travailler et recevoir ses amis.
  • Un espace cuisine : pour cuisiner, cuire, stocker des denrées alimentaires et faire la vaisselle.
  • Un espace couchage : pour se reposer et dormir.
  • Un espace de bain : pour se doucher, se laver et se faire tout beau.
  • Des espaces de rangement : pour se vêtir et stocker tout le nécessaire au quotidien.

Une Tiny House peut être utilisée comme habitation principale pour toute l’année ou bien seulement pour certaines périodes. Certains en font des logements pour leurs enfants, pour leurs études, pour le camping, des chambres d’hôte ou bien même des logements pour les plus démunis ou des abris de fortune en cas de catastrophe naturelle.

Un espace restreint pour une vie simplifiée

En moyenne une Tiny House va faire entre 10m2 pour les plus petites et moins de 40m2 pour les plus grandes.

La mobilité pour une vie d’aventures

Toutes les Tiny House ne sont pas mobiles, mais si vous êtes un adepte de la vie nomade, alors choisir un modèle qui peut être déplacé facilement est un véritable atout ! Où souhaitez-vous voir le soleil se lever demain matin ? Elles peuvent être Mobiles, Transportables ou Fixes.

Un habitat écologique et autonome

Vivre plus petit, c’est aussi limiter son impact sur l’environnement. Que ce soit du point de vue de sa construction ou de son utilisation, une Tiny House aura toujours une empreinte écologique moins importante qu’une habitation traditionnelle.

Dépenser moins… pour plus de liberté

Une maison traditionnelle coûte cher, je pense que je ne vous apprendrai rien en disant ceci. Le coût initial d’une habitation traditionnelle n’est pourtant que la partie émergée de l’iceberg : intérêts du crédit, taxes, assurance, consommation énergétique, maintenance ordinaire, grosses réparations et autres petits travaux d’amélioration… quand on fait l’addition, il y a de quoi avoir des sueurs froides.